Ce compte-rendu de Lezzi, Bruno. (2022). Von Feld zu Feld. Ein Leben zwischen Armee, Journalismus und Politik. St. Gallenkappel, Edition Königstuhl vient de paraître dans la Revue Militaire Suisse.
Dans Von Feld zu Feld, Bruno Lezzi, ancien rédacteur militaire et sécurité de la NZZ, retrace sur plus de cinquante ans ses rencontres et ses expériences. Non dépourvue de polémiques, l’autobiographie de cet historien, journaliste et universitaire mérite la lecture parce qu’elle ouvre sans tabous un débat sur l’évolution nécessaire de la politique de sécurité suisse.

Continue reading

Cet article qui présente les aspects militaires de « L’Annexion de la Savoie par la France » vient d’être publié dans le Bulletin de l’Association Saint-Maurice d’Études Militaires (ASMEM).

En 1815, des communes sardes et françaises jouxtant la ville du bout du lac furent cédées à la Suisse par le second Traité de Paris dans le but de désenclaver Genève. En contrepartie, la Confédération devait assurer la protection du Nord de la Savoie et permettre le retrait des troupes savoyardes par le Valais. Lorsque la Savoie fut annexée par la France en 1860, la Suisse chercha sans succès à ce que le Nord de la Savoie lui soit cédé de manière à garantir la défense de Genève et de l’Est du canton de Vaud. Le problème de la neutralisation de la Savoie resta ouvert pendant la guerre de 1870 – 71 et la première guerre mondiale. En 1919, les puissances contractantes du Traité de Versailles prirent acte d’un accord entre la France et la Suisse abrogeant le droit de la Confédération d’occuper militairement la Savoie. Cet acte mit fin à la neutralisation du Faucigny et du Chablais français.

Continue reading

RMS

Christian Bühlmann (2022) « Etat national et menaces – que nous dit le retour des entreprises militaires privées », Revue militaire Suisse (03), p.9-12

Plusieurs courants qui animent la politique mondiale ont conduit à une renaissance des entreprises militaires et de sécurité privées (EMSP). Cette réviviscence représente à la fois un indicateur de transformations fondamentales du système international et de l’État, son acteur majeur, ainsi qu’un marqueur de nouvelles formes de menaces. On propose dans cet article de préciser brièvement cette dynamique en explicitant la relation entre mercenariat, guerre et formation de l’Etat.

Continue reading

RMS

Alexandre Vautravers, Christian Bühlmann & Urs Leffel (2022) « Le but, l’objectif et les moyens (Zweck, Ziel und Mittel) », Revue militaire Suisse (01), p.13-15

Lors de sa présentation des capacités du futur « cyber command », le divisionnaire Alain Vuitel a encouragé les participants à « réfléchir au questions essentielles » et « faire vivre les idées pour notre sécurité ».

Non que nos soldats et nos cadres manquent de réflections, d’idées ou d’envie de s’instruire et de développer leurs compétences. Mais il faut, à un échelon donné, mettre en cohérence et synchroniser les initiatives, les idées, les doctrines, les options, les processus – afin de rendre le travail efficace et de se focaliser sur un objectif.

Les participants au Stage opératif de l’Armée sont incorporés pour la plupart au Commandement des opérations (Cdmt Op), à l’instruction opérative (SCOS), ou à l’Etat-major militaire stratégique (MSS). La mise en commun de personnalités expérimentées, souvent aux nombreux talents, connaissant bien la pyramide institutionnelle de l’Armée et de l’administration fédérale, mais riche également de nombreuses autres expériences et spécialités – est une opportunité unique, que l’on ne saurait comparer qu’avec certaines Hautes écoles de management internationales. Le ticket d’entrée est donc très exclusif. Les félicitations lors de l’achèvement du stage, diplôme en main, sont alors une réelle fierté.

Continue reading

RMS

Par Christian Bühlmann et Michael Freudweiler

Pour Clausewitz, « La guerre n’est qu’un prolongement de la politique par d’autres moyens », c’est-à-dire que la conflictualité est un acte de pouvoir qui requiert une direction politique du militaire. Pourtant, dans les États occidentaux contemporains, la dichotomie entre ces deux échelons met à mal cette unité d’action. Cette brève contribution décrit succinctement la réponse suisse à cet état de fait : l’état-major militaire stratégique (EMMS) du chef de l’Armée (CdA). On présentera succinctement la problématique de la conduite militaire dans une démocratie, d’où découle l’exigence d’un état-major à l’interface entre le chef de l’Armée et la conduite politique. On décrira ensuite les tâches et l’organisation de l’EMMS ainsi que ses produits. Ceux-ci permettent d’une part d’informer l’échelon politique et d’autre part, de déterminer le cadre des travaux des subordonnés directs du CdA. En conclusion on soulignera l’importance d’un état-major de milice au niveau stratégique.

Continue reading

Plusieurs courants qui animent la politique mondiale ont conduit à une renaissance des entreprises militaires et de sécurité privées (EMSP). Cette réviviscence des armées privées représente à la fois un indicateur de transformations fondamentales du système international et de l’État, son acteur majeur, ainsi qu’un marqueur de nouvelles formes de menaces. On propose dans cet article de préciser brièvement cette dynamique en explicitant la relation entre mercenariat, guerre et formation de l’État. Par une involution de cette causalité, on inférera en conclusion une modification potentielle de l’État nécessaire à la gestion des guerres nouvelles.

Continue reading

vtg.admin.ch/stratos

Plusieurs courants qui animent la politique mondiale (au sens de world politics) ont conduit à une renaissance des entreprises militaires et de sécurité privées (EMSP). Cette réviviscence des armées privées représente à la fois un indicateur de transformations fondamentales du système international et de l’État, son acteur majeur, ainsi qu’un marqueur de nouvelles formes de menaces qui pourraient avoir un impact sur la sécurité de la Suisse.
Inspiré d’un séminaire du Centre de politique de sécurité – Genève (GCSP), organisé en novembre 2020 pour le commandement des Opérations, cet article décrit premièrement la disparition des entreprises militaires dans le contexte de la formation de l’État moderne, considéré comme une forme de gouvernance légitime sur un territoire déterminé, apparu à la suite des révolutions militaires de l’époque moderne. Il analyse ensuite les EMSP dans leur dimension historique (à l’exemple des entrepreneurs militaires suisses). Deuxièmement, il montre que la résurgence des EMSP est révélatrice d’un affaiblissement et d’une transformation de l’État dont on pourrait déduire «un phénomène d’involution», un retour à une forme d’organisation féodale (Linhardt 2019, 2-4). La «SADAT» turque ou le «Wagner Group» russe seront analysés et on proposera des explications de cette évolution. En conclusion, on évaluera les menaces que ces entreprises militaires font peser sur les intérêts des États européens. Elles devraient trouver leur place dans l’éventail des menaces contemporaines et futures.

En collaboration avec Pierre Streit

Continue reading

RMS

Le professeur Martin van Creveld, historien militaire prolifique et stratégiste réputé, a visité le Centre de Politique de Sécurité de Genève (GCSP) le 12 février 2018. Il a donné une conférence sur le thème de « la transformation de la stratégie dans le turbulent 21ème siècle », en référence proclamée à son plus célèbre ouvrage, The Transformation of War. Publié juste après la seconde guerre du Golfe, ce livre présageait la fin des guerres trinitaires et anticipait l’émergence de conflits entre des États et des groupes armés non-étatiques.[1]

C’est à une relecture contemporaine que nous convia van Creveld. Devant une assistance acquise à son analyse, il a rappelé avec humour et de manière persuasive la persistance de sa réflexion. Il a tout d’abord souligné les dimensions pérennes de la guerre. Il a ensuite montré l’élément central de la transformation stratégique contemporaine, puis s’est attaché à décrire les conflits actuels comme non-trinitaires et intra-étatiques. En conclusion, il a questionné la capacité des démocraties libérales à s’adapter à ces changements sans perdre leur âme. Nous présentons ci-dessous les éléments centraux de son intervention particulièrement dense. La Dr Christina Liang, responsable du cluster « Terrorisme et crime organisé » au GCSP, a dirigé la discussion avec compétence.

Continue reading

Stämpfli Verlag AG, Bern

J’ai contribué à l’ouvrage Sicherheit – Die Schweiz in einer unsicheren Welt édité par Hans-Christof Schregenberger, Thomas Sprecher, Heinz Spross et Robert Zingg. Mon article, intitulé « La contribution du GCSP au rayonnement international de l’armée suisse », traite de l’apport du GCSP au «soft power» suisse. Je montre comment les militaires suisses y sont formés et par quels apports le centre contribue à l’impact international de l’armée.

Continue reading

Allocution prononcée à l’ouverture de l’après-midi du colloque du 12 février 2011.

Comme ancien officier supérieur adjoint du chef de l’Armée (CdA), c’est avec émotion que j’ai contribué à cet hommage à Bernard Barbey, chef d’état-major (EM) personnel du général Guisan. La similitude de l’organisation, à défaut de la proximité du contexte historique, est l’organisation, à défaut de la proximité du contexte historique, est passionnante. Le brigadier Daniel Berger, président du Centre d’histoire et de prospective militaires (CHPM), soulignait aussi, par-delà les aspects  de prospective militaires (CHPM),  les aspects on ne peut que l’approuver.
Nombre de problèmes éternels de notre système militaire sont en effet décrits dans les deux ouvrages militaires majeurs de Barbey, P.C. du Général et Aller et retour : ainsi, l’influence marquée de la politique sur les décisions militaires, qui dépasse, dans le niveau de détail des prescriptions, la «blosse Fortsetzung der Politik», chère à Carl von Clausewitz,’ les frictions entre les niveaux de commandement ; la difficile mise en œuvre aux bas échelons des missions ordonnées par le commandement suprême ; la nécessité incontournable d’un niveau militaire stratégique.

Continue reading

L’intuition d’un rapport entre la guerre et l’État est ancienne : « Le conflit est le père de toute chose », avance Héraclite. Cependant, sous l’influence de la culture stratégique américaine, qui considère la conflictualité comme une activité industrielle, la conduite de la guerre moderne est souvent comparée à une activité de gestion (Bühlmann 2014, Levy 2010). Mais dans les faits, les conflits ne consistent pas seulement en des processus industriels et logistiques visant à créer un effet stratégique au bon endroit, au bon moment et avec l’intensité demandée. Pour appréhender les guerres du futur dans une approche plus large, il est nécessaire de dépasser l’étude de la transformation de la guerre pour s’attacher à l’influence de la mutation des conflictualités sur la forme de l’État occidental.

Je vais tout d’abord rappeler l’approche proposée par le politiste Charles Tilly (1992), puis j’esquisserai les contours des nouveaux conflits avec un modèle générationnel et avec celui des menaces hybrides. J’analyserai alors quelques conséquences de la modification de la guerre sur celles de l’État en m’attachant à deux aspects : (1) la transformation du système de gouvernement et (2) la représentation du citoyen.

Lien sur l’article (cache)

Continue reading

http://www.militaryphotos.net/forums/showthread.php?192449-Swiss-Army-1950-1990-(old-school)&p=5418227&viewfull=1#post5418227

Image: http://www.militaryphotos.net/forums/showthread.php?192449-Swiss-Army-1950-1990-(old-school)&p=5418227&viewfull=1#post5418227

En Suisse, plus qu’ailleurs, l’armée n’est pas qu’un instrument de la politique de sécurité. Comme Peter Braun et al. l’affirment, elle est un « komplexes Gebilde, das durch mannigfaltige Bezüge eng mit der Gesamtgesellschaft verwachsen und verwoben ist» . Pour appréhender ce système complexe, il est nécessaire de dépasser les explications réductrices. C’est ainsi que Rudolf Jaun, Peter Braun et d’autres ont identifié la continuité, dans la longue durée, de catégories pérennes de croyances portant sur le militaire. Ces auteurs décrivent l’évolution des tensions entre deux visions du monde et leurs conséquences sur la politique de défense helvétique, pour une période allant jusqu’à la fin des années soixante : une posture réformiste et républicaine d’une part, et une posture militariste d’autre part.

Continue reading

CHPM

Christian Bühlmann (2013) « De la « nation en armes » à « l’armée de marché » – « la commodisation de la pensée militaire suisse» » in La pensée militaire suisse de 1800 à nos jours, Actes du Symposium 2012, Pully: Centre d’histoire et de prospective militaires.

Continue reading

http://www.militaryphotos.net/forums/showthread.php?192449-Swiss-Army-1950-1990-(old-school)&p=5418227&viewfull=1#post5418227

De la « nation en armes » à « l’armée de marché »

URL 

URL Originale

http://bcn.li/s/b

zenpundit.com » Blog Archive » Which world is more vivi[…]
http://zenpundit.com/?p=6786

http://bcn.li/s/9

http://www.contratom.ch/spip/IMG/pdf/journal_104.pdf
http://www.contratom.ch/spip/IMG/pdf/journal_104.pdf

http://bcn.li/s/8

Die Wehrpflicht endlich abschaffen! | Wehrpflicht aufhe[…]
http://www.gsoa.ch/medien/01872/die-wehrpflicht-endlich[…]

http://bcn.li/s/7

Le Gripen est la solution optimale pour l’Armée suisse
http://www.vtg.admin.ch/internet/vtg/fr/home/dokumentat[…]

http://bcn.li/s/6

«Nous sommes un Etat neutre et nous devons organiser no[…]
http://www.horizons-et-debats.ch/index.php?id=2575

http://bcn.li/s/5

http://www.irsem.defense.gouv.fr/spip.php?article369
http://www.irsem.defense.gouv.fr/spip.php?article369

http://bcn.li/s/4

Systèmes d’informations logistique / LOGISTIK@V
http://www.lba.admin.ch/internet/lba/fr/home/themen/log[…]

http://bcn.li/s/3

ARAMIS – Textes – Geschäftstatigkeit der RUAG
http://www.aramis.admin.ch/Default.aspx?page=Texte&proj[…]

http://www.militaryphotos.net/forums/showthread.php?192449-Swiss-Army-1950-1990-(old-school)&p=5418227&viewfull=1#post5418227

La constatation de « l’anémie de la pensée militaire » n’est pas nouvelle. Mais la pauvreté de la réflexion militaire suisse contemporaine est-elle uniquement causée par un manque de formation et d’esprit critique des officiers ou n’est-elle pas aussi, ce que je postule dans cette contribution, la conséquence d’autres facteurs ?

J’avance ainsi que la pensée militaire suisse stagne notamment parce que la forme du lien entre l’armée et la Confédération suisse est en phase de transition. Cette attache évolue d’une forme traditionnelle de « nation en armes », une armée de citoyens décrite par David Rapoport, vers une « armée de marché », A Market Army, que le sociologue israélien Yagil Levy expose comme « l’émulation des pratiques du marché par l’armée ». La raison d’être de l’armée et sa perception par la population sont en mutation. La pensée militaire, considérée comme l’ensemble des croyances partagées sur l’emploi de la contrainte au sein d’une force armée, change en conséquence. Le passage vers l’armée de marché l’influence négativement: cet enchainement implique notamment une inversion de la relation entre l’armée et l’économie. Auparavant, les principes et les organisations militaires influençaient l’économie. Désormais, c’est l’économie qui inspire les forces armées. Cette transformation agit sur la qualité de la pensée militaire suisse, parce que cette dernière cristallise dans le domaine militaire les valeurs et les croyances politiques générales acceptées. D’autre part, la pensée de marché n’est pas adaptée à penser la guerre.

Je commence par rappeler le lien entre armée, guerre et État. Je présente un modèle du lien armée – Confédération originel. Je présente ensuite un modèle plus contemporain et la pensée qui en découle. En troisième partie, je décris les limites de ce modèle et analyse ses conséquences.

Paru dans les Actes du symposium 2012 du CHPM.