Christian Bühlmann (2017) « ‘Le livre du soldat’ suisse – Illustration républicaine du lien entre citoyen et soldat » in Stratégique n°115, 2017 – Bande dessinée, guerre et stratégie, Paris: Institut de Stratégie et des Conflits – Commission Française d’Histoire Militaire – École militaire, pp 61- 78 ISSN 0224-0424.

Continue reading

2017a – « La commodification de l’armée de milice? La pensée stratégique au défi de l’approche gestionnaire » in Olsansky, Michael M. (dir.), Militärisches Denken in der Schweiz im 20. Jahrhundert La pensée militaire suisse au 20e siècle, Baden, Hier und Jetzt, pp. 122-205

Continue reading

Christian Bühlmann (2016) « Christian Bühlmann (2016) « Guy Parmelin – Paul Chaudet: même combat? » Le Temps, vendredi 29 janvier 2016, page 9. Site Internet, 28.01.2016, Source : http://www.letemps.ch/opinions/2016/01/28/guy-parmelin-paul-chaudet-meme-combat

Pour le colonel EMG Christian Bühlmann, Guy Parmelin n’est pas un spécialiste de la sécurité et ne semble pas avoir de position arrêtée sur la politique de défense. Cette distanciation représente pour lui une chance de s’élever au-dessus des luttes intestines

Guy Parmelin – Paul Chaudet: même combat?

 

Allocution prononcée à l’ouverture de l’après-midi du colloque du 12 février 2011.

Comme ancien officier supérieur adjoint du chef de l’Armée (CdA), c’est avec émotion que j’ai contribué à cet hommage à Bernard Barbey, chef d’état-major (EM) personnel du général Guisan. La similitude de l’organisation, à défaut de la proximité du contexte historique, est l’organisation, à défaut de la proximité du contexte historique, est passionnante. Le brigadier Daniel Berger, président du Centre d’histoire et de prospective militaires (CHPM), soulignait aussi, par-delà les aspects  de prospective militaires (CHPM), soulignait aussi, par-delà les aspects on ne peut que l’approuver.
Nombre de problèmes éternels de notre système militaire sont en effet décrits dans les deux ouvrages militaires majeurs de Barbey, P.C. du Général et Aller et retour : ainsi, l’influence marquée de la politique sur les décisions militaires, qui dépasse, dans le niveau de détail des prescriptions, la «blosse Fortsetzung der Politik», chère à Carl von Clausewitz,’ les frictions entre les niveaux de commandement ; la difficile mise en œuvre aux bas échelons des missions ordonnées par le commandement suprême ; la nécessité incontournable d’un niveau militaire stratégique.

Christian Bühlmann (2014) « Vers l’armée de marché ? La pensée stratégique au défi de l’approche gestionnaire » in Stratégique n°107, 2014 – Regards croisés franco-suisses, Paris: Institut de Stratégie et des Conflits – Commission Française d’Histoire Militaire – Ecole militaire, pp. 73 – 87.

Continue reading