Cette contribution est une version adaptée et traduite de mon travail de master. Elle est publiée dans le dernier numéro de Stratégique préparé par Hervé Coutau-Bégarie. Je rends ici homage à ce chercheur érudit et prolixe, disparu le 28 février 2012.

« Pour mener des hommes à construire un navire, il ne faut pas d’abord leur dispenser des outils et des planches. Il faut commencer par leur donner l’envie de l’Océan »... A la recherche de la source de cette phrase attribuée à Antoine de Saint-Exupéry, je consulte Citadelle [Gallimard 1948]. Las, je n'y trouve pas ce passage. Etonnant. D'autant que cette citation est souvent rappelée dès que l'on parle de changement ou de stratégie

Pour faciliter la consultation des liens, ils figurent ci-dessous 'prêts à cliquer'.

Dans un récent article, intitulé Kritisches Denken bringt die Armee weiter, Bruno Lezzi constate la stagnation du débat sur le développement de l’armée suisse. Il regrette que notre politique de défense soit encore pensée à l’aune de la Guerre froide. Ni l’armée, ni le DDPS ne fournissent de véritables contributions stratégiques. Lezzi compare cet état de fait avec l’étranger, en particulier les États-Unis, où les officiers sont invités à débattre de manière critique des orientations doctrinales et stratégiques. Ces réflexions, considérées comme un pilier fondamental de la formation intellectuelle des officiers, constituent une partie intégrante de leur cursus professionnel. Il invite la Suisse à changer de paradigme et à accepter une pensée critique comme préalable à la transformation de l’armée.