Christian Bühlmann (2006) "Technologie et commandement : la fin de la conduite par objectifs ?"

CHPM 2004 CHPM 2004
09 Mar
2012

Christian Bühlmann (2006). "Technologie et commandement : la fin de la conduite par objectifs ?" In Armées et technologie, actes du symposium 2004. Pully: Centre d'Histoire et de Prospective Militaire.

La contingence du commandement naît de l’incertitude. Sa maîtrise est au cœur des conceptions classiques : La conduite par objectifs (« Auftragstaktik »), en donnant une très large latitude d’exécution aux subordonnés, tend entre autres à l’emprise sur ce que Carl Von Clausewitz nommait les « brumes d’une incertitude plus ou moins grande » (Clausewitz 1955 86) et que les penseurs américains modernes appellent « the fog of war » (voir par exemple Owens et Offley 2001).

Avec le développement de la technologie du traitement des données, les armées modernes cherchent désormais à maîtriser l’incertitude par la domination de l'information ("Information Dominance"). C’est par exemple le cas des concepts de la Network Centric Warfare : les senseurs et les effecteurs sont reliés par des réseaux qui présentent à tous les acteurs une représentation intégrale du champ de bataille. Corollaire de cette vision partagée, les échelons supérieurs sont tentés par le micro management.

La révolution dans les affaires militaires implique-t-elle dès lors la fin de la responsabilité des tacticiens, devenus simples exécutants ?  La communication propose une réflexion basée sur les opérations orientées sur les effets et tenant compte des avancées de la prise de décision dite « naturaliste » sur la doctrine militaire.