Christian Bühlmann (2003) "Network-Centric Warfare : les forces armées à l'âge de l'information."

Christian Bühlmann (2003) "Network-Centric Warfare : les forces armées à l'âge de l'information." http://bcn.li/s/b2emz
09 Mar
2012

Christian Bühlmann (2003). "Network-Centric Warfare : les forces armées à l'âge de l'information." ASMZ no. 6, pp 21-22.

Network-Centric Warfare (NCW) : influencé par la Révolution dans les Affaires Militaires (RMA), ce concept novateur gouverne la transformation du Département américain de la Défense. Il vise à dissiper le « brouillard de la guerre », à accélérer la cadence des opérations, tout en augmentant la précision des armes. Pour cela, les changements mis en œuvre par les entreprises civiles dans le cadre du commerce électronique sont transposés au domaine militaire

 

Les bases de la Network-Centric Warfare

La Network-Centric Warfare (NCW) ou conduite de la guerre réseaucentrique découle de réflexions et d’expériences menées par l’US Navy dans les années quatre-vingt-dix.

Le Vice-Amiral Owen, auteur de « Lifting the Fog of War », en est un des initiateurs. Le concept suppose l’emploi systématique de la technologie de l’information pour réaliser une métamorphose des forces, permettant d’augmenter la précision et la rapidité des engagements, de diminuer l’incertitude et de limiter les tirs fratricides (friendly fire).

Ces notions s’inscrivent dans le cadre de la modernisation du Département américain de la Défense (DoD). Selon le plan directeur Joint Vision 2020 (voir encadré), le DoD doit passer de l’âge industriel (où la masse et le matériel sont les principes déterminants) à l’âge de l’information (centré sur les effets et la flexibilité du logiciel).

Les développements modernes des techniques de l’armement permettent ainsi de forger des forces armées dominantes dans tout le spectre des opérations. Les facteurs fondamentaux sont la mobilité, la rapidité, la furtivité, la précision et l’endurance.